« Attention, tu vas te salir ! » Cette phrase couperet tombe trop souvent. Les petits poings retournent au fond des poches. Même aujourd’hui des municipalités font bitumer la totalité de la surface des cours d’école à la demande de certains parents en lutte contre les traces vertes ou terreuses sur les habits. Il arrive aussi qu’on coupe les branches des arbres avant l’automne pour éviter d’avoir les feuilles mortes dans la cour ! Une flaque d’eau, des brins d’herbe le long d’un mur sont montrés comme des signes d’un entretien négligé et pourtant, quoi de plus extravagant qu’un tapis de feuilles mortes, que l’entrelacs des racines d’un arbre, des coussins de mousse bien verts dans un coin, la formation d’une flaque d’eau…C’est là que des expériences secrètes se trament.          

Semer, planter, arroser, mais aussi calculer, décrire, dire, dessiner, observer, mesurer, fabriquer, classer, organiser, modeler, patienter, explorer, contempler, sentir, toucher, goûter… Avec un jardin, on s’intéresse à l’homme, sa nature, son histoire, ses voyages, sa philosophie.

La récupération, le recyclage font partie du projet bien évidemment, aussi bien dans la construction du jardin (bidons à usage industriel, tonneaux, fer à béton…) que pour son entretien (fabrication de compost, eau de pluie collectée).

La nature est dans la ville, le passage des oiseaux migrateurs, les cris des martinets aux beaux jours, les allées venues des insectes butineurs, le parfum du jasmin, la germination d’une graine, le goût des fraises chauffées au soleil…Le jardin sert de passerelle, amène les enfants à prendre goût au paysage. L’éducation à l’environnement passe par un élan, une révélation, ensuite seulement viennent la foule des données scientifiques.

Au Grenelle de l’Environnement (2007), l’Éducation au Développement Durable est jugée indispensable pour tous les types d’établissement d’enseignements, à tous les niveaux.

« Les jardins côté cour » sont des projets durables grâce à notre regard sur l’environnement qui change, aux préoccupations de l’homme du XXIe siècle, aux moyens mis en œuvre par les villes qui ont entendu les directives du Grenelle de l’environnement, grâce à l’attachement des enfants, la volonté des enseignants et aussi tout simplement au concours des parents et des enseignants qui viennent arroser en été…

 
Accueil - Contact - Plan du site - 8 juin, 2009
Conception: A. Patuano (e-mail)